Classification

  • ClasseInsectes
  • OrdreColeoptera
  • FamilleDytiscidae
  • GenreDytiscus
  • Espècemarginalis
  • Nom scientifiqueDytiscus marginalis
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Observations communales (toute période confondue)
  • Blanc : aucune observation signalée
  • Bleu : observations validées
  • Gris : observations en cours de validation
  • Rouge : vos observations
Morphologie

Taille : environ 35 mm

Le Dytique est un Coléoptère aquatique de couleur brun-noir bordé de jaune, avec les élytres (ailes antérieures coriaces ayant un rôle protecteur) lisses chez les mâles mais cannelés chez les femelles. Sa tête, munie de longues antennes, est enfoncée dans le thorax, lui donnant une silhouette trapue et ovale. Les pattes postérieures frangées de poils servent de rames et lui procurent une nage rapide. Les pattes antérieures des mâles sont munies de ventouses qui servent lors de l’accouplement. Pour respirer, le Dytique remonte à la surface, soulève légèrement ses élytres, l’air s’y engouffre et y est stocké. La larve est de couleur blanchâtre ou jaunâtre, elle présente des pattes ciliées et un abdomen terminé par deux expansions ciliées lui permettant de respirer. Ce Coléoptère a la particularité d’avoir une durée de vie assez longue, celle-ci peut atteindre quatre ans.

Habitat

Ce Coléoptère est un excellent nageur, il peuple les eaux stagnantes, profondes, calmes et riches en végétation aquatique des mares et étangs, parfois des marges des rivières. Il se déplace également en volant.

Reproduction

L’accouplement se déroule en automne mais la ponte n’a lieu qu’au printemps suivant. La femelle pond ses œufs dans la tige creuse d’une plante aquatique (Jonc, Potamot…), à l’aide de son tube de ponte. Les œufs éclosent quelques semaines après. Au terme de son développement, la larve grimpe sur la rive, creuse un trou dans la terre où elle se transforme en nymphe. C’est ainsi que l’espèce passe l’hiver, l’adulte émergera de ce cocon au printemps.

Régime alimentaire

Le Dytique est carnivore, y compris à l’état larvaire. Il se nourrit de larves d’insectes, de vers, de Gastéropodes, de têtards et d’alevins. L’adulte est un redoutable prédateur, il n’hésite pas à s’en prendre à plus gros que lui, par exemple à des petites grenouilles et à des petits poissons (Epinoche etc.). Grâce à ses mandibules creusées d’un canal, la larve injecte une salive paralysante dans ses proies, ainsi qu’un mélange d’enzymes digestives qui transforme les tissus en bouillie : elle n’a ensuite plus qu’à aspirer le produit de la digestion. L’adulte, lui, déchiquète ses proies à l’aide de ses pièces buccales qui font office de sécateurs avant de les ingérer.

Relation avec l’Homme

Le Dytique a souvent mauvaise presse en raison de son régime alimentaire vorace.

Répartition géographique

Très commune, cette espèce se rencontre partout en France. Elle est largement répandue en Europe, jusqu’en Asie.

Photothèque Dytique bordé
Dytique
Bibliographie Dytique bordé

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

CHINERY M., 2005, Insectes de France et d'Europe occidentale, Ouvrage, Éd. Arthaud, Paris : 320p.

DOMMANGET J.-L., 1980, Fiche : Dytiscus marginalis L., Bulletin d'Association, Cahiers liaison O.P.I.E., 14

SIRUGUE D. & CENSIER C., 2013, Les « petites bêtes » de l’eau, Outil pédagogique, Bourgogne-Nature Junior, 5 : 9-16

TRONQUET M. et al., 2014, Catalogue des Coléoptères de France, Bulletin d'Association, Association Roussillonnaise d’Entomologie : 1052p.