Classification

  • ClasseInsectes
  • OrdreLepidoptera
  • FamilleGeometridae
  • GenreTimandra
  • Espècecomae
  • Nom scientifiqueTimandra comae
Données de l'espèce

Cartes, phénologie, nombre de données, etc...

Carte de l'espèce

  • Légende :
  • aucune observation signalée
  • observations validées
  • observations en cours de validation
  • vos observations

Longueur : environ 10 mm
Envergure : environ 30 mm

Classification

Classe : Insectes
Ordre : Lépidoptères
Famille : Géomètres
Nom scientifique : Timandra comae

Morphologie

Cette élégante espèce est singulière par ses ailes, de couleur jaune-brun pâle et frangées de rosé. Les ailes antérieures ont le sommet supérieur pointu, une ligne rougeâtre diagonale qui joint le sommet et le bord interne et une ligne brune ondulée verticale. Les ailes postérieures ont le sommet inférieur pointu et présente deux lignes transversales, l'une rougeâtre et l'autre brune. Au repos, les ailes sont posées de part et d'autre du corps, formant un arc de cercle ; les lignes rouges et brunes des ailes se rejoignent pour former respectivement un « V » et un « U » aplatis. Les mâles se différencient des femelles par leurs grandes antennes bipectinées (en peigne). Les chenilles de la Timandre aimée et des Géomètres en général sont appelées « arpenteuses » car, pour se déplacer, elles doivent s'allonger au maximum puis ramener l'extrémité du corps au contact du thorax. Elles ont un corps brun-gris à brun rougeâtre, orné sur le dos de dessins plus sombres en forme de « V ». Au repos, le thorax est renflé latéralement, en position allongée, la chenille ressemble à une brindille.

Habitat

La Timandre aimée est un papillon qui fréquente les bords de chemins, les anciennes cultures, les prairies et coteaux en friche, les bords d'étangs, où on le voit voler pendant ou en fin de journée, de mai à septembre.

Reproduction

La Timandre aimée produit deux générations par an, l'une en avril-mai, l'autre en juillet. Lorsqu'elles ne nymphosent pas de suite pour donner des imagos (adultes) quelques mois après, les chenilles hivernent, elles poursuivront alors leur croissance au printemps de l’année suivante.

Régime alimentaire

La chenille se nourrit sur les oseilles et la Renouée des oiseaux (Polygonum aviculare), les adultes butinent diverses fleurs.

Relation avec l’Homme

Comme tous les papillons, la Timandre aimée est sensible aux pesticides et à la disparition des espaces fleuris, mais elle ne bénéficie pas d'un statut de protection particulier. Ce papillon vient facilement à la lumière, notamment au niveau des éclairages publics. L'impact négatif de la circulation routière ne doit pas être négligé. Les facteurs météorologiques extrêmes des dernières années viennent s'ajouter à ces pressions.

Réseau trophique

De même que les autres papillons nocturnes, la Timandre aimée entre dans le menu des chauves-souris, des rapaces nocturnes et des oiseaux diurnes, des araignées, elle peut également être parasitée et mangée par les mantes. Les passereaux apprécient les chenilles pour nourrir leurs petits.

Répartition géographique

L'aire de répartition de la Timandre aimée s'étend sur toute l'Europe jusqu'au Japon. Il est possible de l'observer presque partout en France et vous la rencontrerez assurément en Bourgogne.

Bibliographie Timandre aimée (La)

DUTREIX C., 2013, Papillons diurnes et nocturnes de Bourgogne, Ouvrage, L'escargot savant : 368p.

SIRUGUE D. & GOURLIN B. (coord.), 2016, La faune sauvage de Côte-d'Or, Revue scientifique, Bourgogne-Nature, 14 : 488

ROBINEAU R. & al., 2007, Guide des papillons nocturnes de France, Ouvrage, Delachaux & Niestlé : 287p.